Invitation aux Arrêts gourmands de L’Islet

Crédit photo : TACA

Les consommateurs locaux et les gens de passage sont invités cet été à s’arrêter aux Arrêts gourmands de la région de Chaudière-Appalaches.

Deuxième région productrice alimentaire du Québec, la région Chaudière-Appalaches se démarque par la diversité de ses produits et de ses savoir-faire. Produit de l’érable, esturgeon, pâté d’oie, restaurants gourmands, viande de chevreau, marchés publics, fromage de chèvre, champignons et pataterie gourmande ne sont que quelques exemples de produits offerts.

Regroupant 125 entreprises agroalimentaires de la région, les Arrêts gourmands mettent en avant le savoir-faire et la diversité des produits de la Chaudière-Appalaches. De ce nombre, 25 entreprises de L’Islet participent.

« Les MRC sont fières de collaborer. Il y a là un potentiel exceptionnel au plan économique avec des produits qui sont diversifiés et variés, de qualité, avec des producteurs solides. On a un potentiel exceptionnel, devant un décor enchanteur », a dit le directeur général de la MRC de L’Islet Patrick Hamelin, lors du lancement des Arrêts gourmands à la mi-juin.

Également présent, le ministre de l’Agriculture André Lamontagne, a ajouté qu’avec la pandémie, l’importance de l’achat local est particulièrement ressortie. « On a redoublé d’ardeur pour favoriser l’achat de produits québécois. Avec les Arrêts gourmands, c’est toute la question de l’agrotourisme et de l’agriculture de proximité. Plus on réussit à bâtir une image de marque qui est forte, plus on est capable de susciter une adhésion et un lien de confiance entre les gens qui produisent et ceux qui consomment. En Chaudière-Appalaches, vous êtes des précurseurs », a dit le ministre.

Le projet existait auparavant, mais a été remis au goût du jour. « C’est un projet structurant qui fait surtout découvrir le savoir-faire des gens, les projets novateurs, les produits, mais aussi ce sont surtout les individus qui sont reconnus dans ce projet. Derrière chacun des produits, il y a des gens », a pour sa part ajouté le directeur général de la Table agroalimentaire de la Chaudière-Appalaches, Bruno Couture.

101 800 $ seront investis pour propulser la stratégie. Des vidéos seront entre autres diffusées et des découvertes proposées. Les entreprises recevront aussi une trousse de visibilité.