L’immersion francophone internationale gagne du terrain au Collège

Les vacances sont loin d’être commencées au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière. Pour une 17e année, l’établissement d’enseignement secondaire privé reçoit des élèves de partout au Canada dans le cadre de son programme estival d’immersion française Explore. Et sur les 156 étudiants présents, une douzaine provient maintenant de l’international.

Reconnu partout au Canada comme un des meilleurs programmes d’immersion française au pays, le programme Explore offert au Collège de Sainte-Anne-de-la-Pocatière s’adresse principalement à des boursiers âgés de 16 et 17 ans, de partout au Canada, désireux d’apprendre la langue de Molière durant cinq semaines.

Malgré tout, le programme attire chaque année quelques non-boursiers provenant de l’international. Âgés entre 13 et 17 ans, cette année, leur nombre a carrément explosé. « Nous avons 12 étudiants internationaux en immersion cet été. C’est non négligeable », d’expliquer Diane Sénécal, assistante à la direction et responsable des communications au Collège.

Mais ce qu’il faut retenir, c’est que peu importe quand il arrive, l’étudiant international va bénéficier de ses cinq semaines de francisation avant de joindre les rangs du cheminement régulier. Les embuches linguistiques ne doivent pas nuire à son apprentissage.

Immersion à l’année

Cette augmentation est due principalement à l’implantation d’une école d’immersion française à l’année et ouverte à la clientèle internationale. En effet, sur ces 12 étudiants, cinq retourneront chez eux au terme de l’immersion estivale, mais sept resteront en vue de se préparer à l’année scolaire qui débutera en septembre prochain.

« Quand les cinq semaines du programme Explore seront terminées, nous accompagnerons les élèves restants durant trois semaines pour les familiariser au vocabulaire scolaire et pour les aider à s’adapter à la réalité culturelle de notre pays, en vue de la prochaine année scolaire », d’ajouter Mme Sénécal.

Adaptation

Durant ces trois semaines, d’autres élèves provenant d’ailleurs dans le monde viendront gonfler les rangs de la cohorte internationale inscrite pour la prochaine année scolaire. La majorité d’entre eux sont originaires de la Chine, du Mexique et de la Colombie.

Idéalement, le Collège souhaiterait que tous ces élèves puissent passer par le programme Explore en début d’été, mais la durée des années scolaires variant d’un pays à l’autre, l’institution doit faire preuve de souplesse dans les circonstances. « Mais ce qu’il faut retenir, c’est que peu importe quand il arrive, l’étudiant international va bénéficier de ses cinq semaines de francisation avant de joindre les rangs du cheminement régulier. Les embuches linguistiques ne doivent pas nuire à son apprentissage », de conclure Diane Sénécal.