Projet domiciliaire de 3 millions $ au lac Morin

Le promoteur Jean Paradis et la mairesse de Saint-Alexandre, Anita Ouellet Castonguay. Photo : Marc Larouche.

La mairesse de Saint-Alexandre-de-Kamouraska, Anita Ouellet Castonguay, est très heureuse par les temps qui courent. Le promoteur privé Jean Paradis pilote dans sa municipalité un important projet domiciliaire de 98 terrains dans le secteur du lac Morin.

« Il est où le bonheur, il est où? Il est ici, à Saint-Alexandre », disait-elle en commentant le projet qui a requis un investissement privé de 3 millions $, et qui sera très bénéfique à sa municipalité de 2367 résidents.

« C’est un projet unique en son genre, qui comprendra des aires extérieures communes, dont un parc riverain de 16 400 mètres carrés qui bordera le lac sur 150 mètres. Les propriétaires de terrains auront tous accès au lac via le parc piétonnier privé », explique M. Paradis, qui estime que son projet sera l’un des derniers du genre dans la région. « Les orientations gouvernementales privilégient le développement en périphérie des grandes villes plutôt qu’en région. C’est intéressant pour les gens de saisir l’opportunité. »

Ancien pharmacien, Jean Paradis avait acheté un lot à bois près du lac Morin à sa préretraite.

« Je voyais pousser les chalets dans le secteur, sans pour autant que les propriétaires aient accès au lac. C’est ainsi que j’ai eu l’idée d’un projet domiciliaire où tous y auraient accès via une rue construite à la jonction du rang Saint-Adolphe et d’un parc privé».

Des 32 terrains de la phase 1 de 3 du Domaine du lac Morin, ceux qui bordent le lac ont déjà été vendus autour de 100 000 $. Les autres sont disponibles entre 40 000 $ et 50 000 $.

Études environnementales

Le promoteur affirme avoir ajusté le projet en fonction des exigences environnementales. « Nous avons en main les autorisations nécessaires pour 95 % des terrains. Nous sommes en attente des derniers certificats de conformité concernant les milieux humides, qui ne touchent que 5 % des terrains. Nous allons donc de l’avant », conclut M. Paradis. La vente a été confiée à la firme GLMC. Les détails sont disponibles au domainedulacmorin.com.