Une intrigante découverte le mène à un projet artistique

L’épave trouvée à Saint-Denis-de-la-Bouteillerie. Photo : Courtoisie.

L’artiste de Sainte-Hélène-de-Kamouraska Miguel Forest a fait une intrigante découverte en prenant une marche sur le bord du fleuve. Cette trouvaille l’a mené à réaliser une enquête qui a résulté en un projet artistique.

Le 18 avril, Miguel Forest marchait sur le bord du fleuve avec un ami dans le secteur de Saint-Denis-De La Bouteillerie, plus précisément dans le coin de Cap-au-Diable. Il est tombé sur une épave hors du commun.

« On se questionnait vraiment sur ce que c’était, c’était visiblement artisanal », raconte M. Forest.

Il a ensuite publié la photo de sa trouvaille et a fait part de son questionnement sur les réseaux sociaux, ce qui l’a mené à quelques réponses provenant… de Trois-Pistoles.

« J’ai recueilli des témoignages d’anciens de la garde côtière qui ont été à sa rescousse quand le bateau a été en difficulté à deux reprises en 2000. J’ai aussi recueilli le témoignage du maire de Trois-Pistoles qui avait vu se construire le bateau artisanal », ajoute l’artiste.

On y apprend que l’embarcation aurait été construite au début 2000 par un « patanteux ». On l’aurait remorqué une première fois après une panne de moteur près du Bic, en indiquant de « ne plus se mettre sa vie en danger avec une telle “patente” », peut-on lire dans le collage et les illustrations préparés par M. Forest.

Le second échouage est survenu au Kamouraska. Il aurait alors loué les services d’un agriculteur pour amener l’embarcation de 45 pieds de long et six pieds de large loin de l’eau.

« L’homme qui l’aurait conçu serait décédé selon des informations qu’on m’a transmises », résume M. Forest. Il aurait utilisé des réservoirs de carburant déclassés.

Exposition

L’oeuvre sera présentée à la galerie Champagne et Paradis de Kamouraska, très bientôt.