Bientôt 60 ans pour la radio du temps des fêtes à Saint-Alexandre

SAINT-ALEXANDRE- Initiative unique en province, qui perdure depuis bientôt 60 ans, la radio des fêtes CNOL-FM 98,5 est de retour du 7 au 31 décembre à Saint-Alexandre.

Un travail colossal d’entretien et de mise à niveau des pièces est effectué depuis quelques semaines par les responsables Stéphan Bernier et Roger Drapeau. Initié en 1955 par feu monsieur Bertrand Deschênes, elle n’aura été en pause que deux ans (2007-2009) suite au décès du fondateur. Messieurs Drapeau et Bernier ont repris l’affaire depuis, au grand plaisir des résidents à l’approche des fêtes.

On compte ainsi deux studios, le premier à l’intérieur de la salle située à l’étage du local de la patinoire, qui permet la transmission de musique dans les haut-parleurs du village et le second sur le rang St-Stanislas, pour la musique syntonisée au 98,5 dans un rayon de 30 kilomètres, pour un total de 50 MW.

« Il faut être passionné et aimer cela », admettent MM Bernier et Drapeau, qui donnent temps et argent depuis quelques années déjà.

C’est que le fonctionnement de la radio est basé sur un budget de 1 800 $, dont 500 $ proviennent de la municipalité et le reste en commandite. « On fait ce que l’on peut avec ce que l’on a. Le matériel est très dispendieux, ce sont des pièces et des appareils homologués. Il faut aussi procéder à l’achat de musique », précise Roger Drapeau. D’ici quelques jours, un inspecteur viendra confirmer que « tout est correct avec l’antenne et les ondes. C’est réglé de façon très stricte, avec la proximité de l’aéroport particulièrement ».

On compte actuellement 14 haut-parleurs au sein du village, la majorité en bordure ou près de la route 289, sur une longueur de 1,2 km. Le duo espère en installer un supplémentaire d’ici l’an prochain. « Nous avons de très bons commentaires. On nous dit que ça met les gens dans l’ambiance et que notre programmation est variée », précise monsieur Bernier.

Ils offriront donc encore une fois cette année des centaines de pièces musicales qui pourront être entendues au sein du village de 10 h à 20 h ou 24 heures sur 24 à la radio. Ils espèrent cette année amener des gens à venir raconter leur Noël d’antan pour la portion animation.

Quant à la relève, elle se fait rare. « C’est sûr que ce n’est pas évident. On passe ici une ou deux fois par jour et on écoute la majorité du temps pour s’assurer que tout va bien. Tout cela dans une période du temps des fêtes », admet Stephan Bernier. « Mais on a la passion et on soulignera en grand les 60 ans l’an prochain  », de conclure Roger Drapeau.