Êtes-vous prêts pour le bac brun?stephanie_gendron20141113

D’ici Noël, tous les citoyens de la région du Kamouraska recevront leurs bacs bruns.

Avant mars 2015, toutes les municipalités achemineront leurs matières putrescibles à l’usine de biométhanisation située à Rivière-des-Vases, près de Rivière-du-Loup. Ainsi la troisième collecte débutera graduellement la semaine du 1er janvier 2015, selon les secteurs, et ce, sur une période de deux mois. 

Le bac brun de 240 litres, qui sera livré à toutes les résidences du Kamouraska.

Trois groupes de municipalités

Pour ce dossier, la MRC s’est regroupée de trois façons différentes. D’abord, Saint-Alexandre, Sainte-Hélène, Saint-André et Saint-Joseph procèderont ensemble pour la collecte. Aussi, Saint-Pascal, Mont-Carmel, Saint-Philippe, Kamouraska, Saint-Bruno, Saint-Denis et Saint-Germain forment un second groupe. Saint-Onésime, Sainte-Anne-de-La-Pocatière, Rivière-Ouelle, Saint-Pacôme et Saint-Gabriel se sont regroupés en régie intermunicipale et auront leur propre machinerie.

Rappelons que La Pocatière est déjà autonome en raison de ses projets passés, mais se joindra à la biométhanisation à Rivière-du-Loup en même temps que les autres. Les deux premiers groupes seront prêts à embarquer dans le train du bac brun dès janvier, tandis que la régie intermunicipale doit acheter des équipements et pourra être prête en mars, date d’ouverture officielle de l’usine de biométhanisation. Cette dernière accueillera des matières deux mois avant son ouverture dans le but d’avoir un bon volume lors de la mise en opération.


Le bac de 7 litres, pour la cuisine.

Achat des bacs bruns

La SEMER (Société d’économie mixte d’énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup), qui gère le dossier, a procédé à l’achat de bacs bruns en grande quantité pour les municipalités.

Une fois les subventions enlevées, on estime que l’équipement coûtera environ 42 $ par résidence. « Le Kamouraska a choisi des bacs de 240 litres (42,11 $) et le bac de comptoir de 7 litres (2,75 $) », précise le directeur de la SEMER Serge Forest. « On ajoute la livraison à la porte (5,11 $) et la puce électronique intégrée (0,60 $) qui permettra de suivre des données associées à une adresse, ce qui fait environ 50 $, moins la subvention qui pourrait représenter 8 $ ».

Ainsi, gens du Kamouraska, votre cadeau du temps des fêtes sera ces bacs bruns, où l’on retrouvera des feuilles explicatives et le calendrier de la 3e collecte, qui devrait se faire en alternance avec les poubelles « ordinaires », à une fréquence plus élevée en été qu’en hiver.


À lire aussi:

Vers la biométhanisation

La sensibilisation et l’éducation feront foi de tout