Le meilleur du Pollux Band à la maison et à l’Auberge des Glacis

Le Pollux Band.

Six mois que le Pollux Band ne s’est pas réuni pour partager la scène. Le 20 mars prochain, le groupe jouera ensemble pour la première fois depuis le 18 septembre. L’expérience, qui promet d’être à la fois culturelle et gustative, se vivra non seulement en mode virtuel, mais également devant public à l’Auberge des Glacis, son lieu de résidence habituel.

Le Pollux Band est certainement béni des dieux. Alors que ses membres planifiaient offrir un spectacle virtuel en direct de l’Auberge des Glacis, là où il a l’habitude de se produire, le gouvernement a décidé de faire passer la région de Chaudière-Appalaches en zone orange.

« Mon infolettre était déjà envoyée. On était heureux d’avoir de nouveau la possibilité de jouer devant des gens, mais on se demandait : “Est-ce qu’on maintient le virtuel quand même ?” », raconte Nancy Lemieux, propriétaire de l’Auberge et membre du Pollux Band.

Dans les jours qui avaient suivi cette bonne nouvelle du gouvernement du Québec, le Pollux Band avait accepté de tenir un spectacle virtuel en collaboration avec les Arts de la Scène (ADLS) de Montmagny. Les habitués des soirées enflammées du groupe à l’Auberge des Glacis étaient nombreux à demander pareil rendez-vous depuis le passage de la MRC de L’Islet en zone rouge l’automne dernier.

« On ne voulait pas se lancer là-dedans avec un résultat plus ou moins professionnel. Christian Noël (NDLR : Directeur général des ADLS) s’est adonné à passer à l’Auberge et en jasant il nous a proposé de s’occuper du volet diffusion », poursuit Nancy.

Tout s’est ensuite enchaîné rapidement afin de recréer l’ambiance gastronomique de ces soupers-spectacles à l’Auberge, mais dans le confort de la maison. Un menu sous forme de boîtes-repas a été élaboré par le chef Pascal Androdias et le sous-chef Julien Allard. Sur le site adls.ca, les gens réservent soit pour le spectacle seul ou la formule boîtes-repas et concerts jusqu’au 15 mars. La cueillette de ces « boîtes à musique » est prévue le 18 mars à l’Auberge des Glacis de L’Islet pour les gens de la région. Une livraison est prévue le jour même à Lévis et Beloeil pour les autres.

« Avec le passage en zone orange, il sera possible pour les clients de l’Auberge qui proviennent aussi de zones orange de manger et de regarder le spectacle directement de la salle à manger », précise Nancy Lemieux.

Fébrile

La propriétaire et musicienne avoue se sentir fébrile à l’approche de ce concert. Cette fébrilité est alimentée non seulement par la pause prolongée du band qui avait l’habitude de se produire à l’Auberge sur une base régulière depuis huit ans les vendredis, durant l’automne et l’hiver, mais parce que plusieurs de ses amis, connaissances et membres de sa famille de partout dans le monde ont réservé leurs billets pour ce concert virtuel.

« Notre répertoire est très varié et intergénérationnel. On joue autant du Joe Dassin que du Offenbach et du Pink Floyd. Et ce coup-ci, on va vraiment se concentrer sur les chansons qu’on fait le mieux et qu’on aime le plus jouer. Tout le monde va trouver son compte », déclare Nancy Lemieux.

Le Pollux Band est un clin d’œil au groupe musical du défunt téléroman l’Auberge du chien noir. Le fameux chien, Pollux, a d’ailleurs inspiré le nom du groupe qui est composé de Nancy Lemieux, ses deux filles Florence et Audrey Jade, son oncle Jean et de Virginie St-Pierre.