Les PDG et PDG-adjoint du nouveau CISSS du Bas-Saint-Laurent devront relever un important défi

RIVIÈRE-DU-LOUP- Isabelle Malo, PDG du nouveau Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) du Bas-Saint-Laurent et Daniel Côté, PDG-adjoint, relèveront un défi de taille : créer cette nouvelle méga structure basée à Rimouski.

Depuis le premier avril, terminé les CSSS. Place maintenant au CISSS, une structure au Bas-Saint-Laurent de 8 000 employés, bénéficiant de 580 M$ de budget. 450 médecins la composent. De Rimouski, on gérera les soins de santé de 8 MRC, soit 114 municipalités, réparties sur 22 000 kilomètres carrés, dont le Kamouraska.

« C’est plus facile toutefois de gérer à distance, de nos jours. Il n’y a plus de contrainte, avec la technologie », spécifiait Isabelle Malo. Les deux gestionnaires auront comme mandat de faciliter l’accès à des services de qualité et d’assurer une plus grande fluidité au sein des installations. Déjà, on est passé de 74 cadres supérieurs à 31. « Une fois la structure en haut complétée, en descendant, il faudra s’adapter aux réalités des milieux », ajoutait madame Malo. « Ce ne sera pas le CISSS de Rimouski-Neigette », a-t-elle répété.

En peu de temps, madame Malo et monsieur Côté ont rencontré les gestionnaires, médecins et comités des usagers depuis le passage à la nouvelle structure le premier avril. « Les gens sont engagés pour avancer avec nous. Ça eut un effet apaisant de dire où on s’en allait avec cela », indiquait Daniel Côté.

Un responsable par territoire

Un responsable d’installation demeure pour chaque ancien CSSS. Marie-Claude Ouellet l’est actuellement au Kamouraska, avant son départ déjà annoncé. « Mais ce poste sera permanent pour assurer la stabilité sur le territoire », précisaient Isabelle Malo et Daniel Côté.

Selon eux, une économie d’argent sera possible d’ici deux ans et demi, mais elle n’est pas chiffrée pour le moment. Les prochaines étapes sont de terminer de former le comité permanent et peaufiner les alliances avec les partenaires des domaines de l’éducation et du communautaire, par exemple.

Mentionnons en terminant que le gouvernement a publié mardi matin les hausses de salaires des PDG québécois, en lien avec les nouvelles structures. Isabelle Malo gagnait 170 756 $ et son nouveau salaire sera de 206 622 $.