Pacte fiscal : plus de pouvoirs MRC, mais pas plus d’argent

Les revendications ont été entendues : les MRC auront un plus grand rôle à jouer. Mais la pleine compensation, qui était la deuxième partie de la demande, n’a pas suivie.

« Oui, il y aura un renforcement de l’autonomie, mais les moyens ne suivent pas », confirmait le préfet de la MRC de Kamouraska Yvon Soucy. « Le ministre des Affaires municipales fait beaucoup confiance aux MRC », convenait monsieur Soucy. « Malgré toutes les coupes dont on fait état dans le pacte fiscal, on voit que l’on souhaite amener un nouveau mode de gouvernance et ça fait longtemps que l’on revendique l’autonomie ».

Le gouvernement envoie ainsi un message clair de donner plus de pouvoirs aux MRC, mais d’un autre côté il souhaite atteindre l’équilibre budgétaire et coupe les moyens. « Comment on va organiser tout cela? Nous devons attendre les détails du fonctionnement. Il n’y a rien d’arrêté, mais il faudra des priorités précises ».

L’exemple des CLD

Prenons l’exemple des CLD, abolis sous leur forme actuelle et dont le budget a été amputé de 56 %. Le gouvernement a décidé de permettre aux MRC de maintenir leur CLD ou de poursuivre leur mission à même l’organisation des municipalités régionales de comtés.

« Les détails du projet de loi ne sont pas connus au moment où l’on se parle, alors c’est un peu difficile de prendre une décision immédiatement à ce sujet », précisait le préfet Soucy.

« Il faudra toutefois viser l’optimisation, soit enlever les doublons, que l’on maintienne une organisation autonome ou pas. Malgré tout cela, c’est sûr qu’il y aura des pertes d’emplois, avec l’amputation de plusieurs milliers de dollars au budget. Ce sera un très grand défi », de conclure le préfet.