Place aux lecteurs: La pêche aux bélugas. Réponse à Danielle Caronadmin20140614

J’aimerais d’abord vous remercier d’avoir pris la peine de rédiger un commentaire sur mon article. Le but de celui-ci n’était pas de présenter une histoire écologique du marsouin du Saint-Laurent, mais bien de souligner que ce type de pêche possède une histoire, et qu’elle a fait partie du quotidien de certaines familles de la région. Cette pêche ou chasse aux bélugas se retrouvait également à Tadoussac et à l’île aux Coudres. Pour les gens de cette époque, cette pêche était légitime. Elle était miraculeuse, car elle leur permettait de gagner leur vie.

Si j’avais voulu rédiger un texte sur l’histoire écologique du béluga, j’aurais présenté le sujet bien différemment. J’aurais commencé mon article par le bombardement effectué par le gouvernement du Québec dans les années 1930 pour exterminer le béluga du Saint-Laurent qui, croyait-on à l’époque, nuisait à la pêche aux saumons dans la baie des Chaleurs.

Il faut dire que la prise de conscience face à la diminution du béluga est un phénomène relativement récent. Vous l’illustrez très bien. Je ne crois pas que mon article soit offensant pour les protecteurs de l’environnement, parce que je n’ai pas émis de jugement de valeur. Je savais cependant qu’il pouvait susciter une certaine réflexion sur la diminution actuelle du béluga et sur l’évolution de notre conscience écologique. Si certains se sont sentis offensés, ils doivent savoir que ce n’était pas mon intention de critiquer les protecteurs de la nature. Je serais d’ailleurs plutôt mal placé pour le faire…

Yves Hébert