Saint-André : Des bénévoles impatients d’ouvrir leur dépanneur

Dévoués corps et âme à l’ouverture de leur futur dépanneur à Saint-André-de-Kamouraska, les cinq bénévoles siégeant sur le conseil d’administration de la coopérative Le Dep du Village sont impatients de voir le tout se concrétiser. Le lieu étant trouvé depuis un moment et les travaux passablement avancés, leur rêve devrait se réaliser aussitôt qu’en juin prochain.

Ils étaient quatre des cinq membres du conseil d’administration à communiquer leur engouement face à l’ouverture prochaine de leur dépanneur au 173 rue Principale à Saint-André. Situé côté nord, le local du futur Dep du Village fait déjà rêvé avec ses grandes vitrines arrières donnant sur le fleuve et son plafond en petites lattes de bois naturel qui procureront assurément un peu d’évasion à ceux qui viendront s’y restaurer ou faire des emplettes. « Les clients auront accès à la terrasse pour siroter leur café ou casser la croûte, ainsi qu’à tout le terrain et même à l’aboiteau », de mentionner la présidente de la coopérative, Annie Brisson.

Plus qu’un simple dépanneur, Le Dep du Village offrira également un service de café-lunch à la clientèle locale et aux touristes, des produits locaux et des aliments en vrac. « Quand on a rédigé notre plan d’affaires, on a été en mesure de constater à partir de sondages que notre clientèle serait très segmentée et que chaque groupe d’âge n’est pas nécessairement à la recherche de la même offre de service », d’expliquer la présidente. Ces quatre volets distincts doivent donc répondre à ce besoin, poursuit-elle.

Jusqu’à maintenant, tout porte à croire que les bénévoles ont visé juste puisqu’ils sont déjà 115 à avoir adhéré à la coopérative. Rappelons que l’ouverture du commerce était conditionnelle à l’atteinte de 100 membres, objectif fixé l’automne dernier par les bénévoles siégeant sur le conseil d’administration de la coopérative.

Bénévoles dévoués

Prévue en juin, l’ouverture du Dep du Village doit être accompagnée d’un horaire sur sept jours pour la saison estivale, avant de passer à des heures réduites sur une période minimale de cinq jours en hiver. D’ici là, les bénévoles s’activent pour aménager le local et finaliser les éléments nécessaires au bon démarrage de l’entreprise. Bientôt, ils doivent également avoir la confirmation de certains financements dont ils ont fait la demande et qui permettront de finaliser les derniers détails relatifs à l’ouverture du commerce.

« On se rencontre durant trois heures, d’une à deux fois par semaine, depuis plusieurs semaines maintenant. On ne chôme pas », d’indiquer Annie Brisson. De son côté, Julie Houde-Audet, administratrice, renchérit. « En fait, c’est environ une vingtaine d’heures de bénévolat par semaine qu’on fait tous depuis plusieurs mois en prévision de l’ouverture du dépanneur. Il faut y croire pour s’investir de la sorte », déclare-t-elle.

Heureusement, d’autres bénévoles en dehors des administrateurs de la coopérative prêtent main-forte à l’occasion. Et les cinq réguliers, Annie, Julie, Pascal Briand, Roberto Côté et Chantal Parenteau ne ferment pas la porte à en recruter d’autres. « Notre équipe d’employés est aussi presque complétée. Il nous manque qu’une personne responsable de la direction », de préciser Annie Brisson.

Les personnes intéressées peuvent contacter le conseil d’administration directement sur la page Facebook Le Dep du Village ou par courriel à ledepduvillage@gmail.com.