« La vie est Mush » : le mycotourisme se développe dans le haut-pays

Marie-Eve Proulx, députée de Côte-du-Sud et Jean Marcon. Photo : Michel Belleau.

Passionné de la forêt, des gens… et des champignons, Jean Marcon lance son entreprise en mycotourisme « La vie est Mush » à Saint-Bruno-de-Kamouraska.

Le facteur à la retraite est propriétaire d’une terre aux beaux attraits qui ne demande qu’à être découverte. C’est pourquoi il cumule depuis quelque temps les formations dans le domaine du mycotourisme et qu’il s’apprête à lancer son entreprise visant à faire découvrir la forêt, les produits forestiers non ligneux et surtout, les champignons.

« Il y a définitivement un engouement à cet effet et un désir de la région de développer le mycotourisme. C’est donc en ce sens que j’ai décidé d’officialiser mes services », confirme Jean Marcon.

Actuellement, La vie est Mush (pour mushroom, champignon en anglais) offre le service de guidage à la pourvoirie des Trois-Lacs. L’été prochain, ce sera sur sa forêt boisée qu’il offrira une promenade aux amoureux de la nature et aux curieux à travers les sentiers non balisés. Une excursion guidée pourrait durer environ deux heures et se terminer par une dégustation.

« Ultimement, il y a un bel attrait de la clientèle internationale, comme les Européens, où c’est beaucoup développé. Ils souhaiteront sans doute découvrir notre forêt particulière », ajoute M. Marcon.

Son projet cadre parfaitement dans les initiatives du Parc régional du Haut-Pays de Kamouraska de mettre en valeur les municipalités qui ne sont pas près du littoral.