Jumelages records pour L’ARTERRE Montmagny-L’Islet

Geneviève Potvin rencontre des propriétaires cédants, Daniel Bélanger et Claire Ouellet. Photo : Maxime Paradis.

La relève agricole se porte plutôt bien dans les MRC de Montmagny et de L’Islet. Un nombre substantiel de jumelages pour la reprise de fermes — le plus important de tout Chaudière-Appalaches — s’est réalisé depuis la mise en place du service en 2018.

L’agente de maillage pour ces deux MRC, Geneviève Potvin, n’était pas peu fière de dévoiler le nombre de 18 jumelages, dix dans Montmagny et huit dans L’Islet, en date du 31 mai 2021. Lorsque l’on compare ces statistiques aux autres sous-régions de Chaudière-Appalaches, celle de Montmagny-L’Islet se distingue nettement, ailleurs les jumelages réussis tournant autour d’un, en moyenne.

« On s’est lancé là-dedans tête baissée, sans trop savoir si le service fonctionnerait dans Montmagny-L’Islet. Clairement, les résultats démontrent qu’il y avait un besoin sur notre territoire. Mais ç’a été un marathon, un vrai », reconnaît l’agente de maillage.

Geneviève Potvin avoue avoir privilégié une approche terrain depuis le début de la mise en place du service en 2018. Les liens et la confiance qu’elle a développés auprès des producteurs de la région facilitent aujourd’hui le travail puisque le bouche-à-oreille devient de plus en plus la méthode de référencement des repreneurs et des cédants qui approchent L’ARTERRE.

« Ceux qui sont passés par le service, que le jumelage se soit concrétisé ou non, sont nos meilleurs ambassadeurs. L’apport des directeurs de comptes agricoles dans nos institutions financières, les départements de développement économique des MRC, le CAE Montmagny-L’Islet et j’en passe sont aussi d’excellents partenaires. Ce succès, c’est un gros travail d’équipe », enchaîne-t-elle.

Fonctionnement

L’ARTERRE est un service d’accompagnement spécialisé dans la reprise de fermes lorsqu’il est question de relève non apparentée. Les aspirants désireux d’avoir leur propre exploitation et les propriétaires qui cherchent ardemment à céder leur entreprise agricole à une relève s’inscrivent directement sur le site arterre.ca. De l’accompagnement et des jumelages sont ensuite réalisés en fonction des intérêts de chacun des intervenants en collaboration avec l’agent de maillage du territoire choisi.

Depuis la mise en place du service en 2018 dans Montmagny-L’Islet, 72 aspirants ont démontré de l’intérêt et 49 sont toujours actifs. Chez les propriétaires, 55 se sont inscrits et 25 sont toujours actifs. La différence entre les deux données peut s’expliquer par la concrétisation de jumelages ou la reconsidération des intentions de départ.

82 visites de jumelages ont aussi été réalisées. Si 18 jumelages ont découlé de ces visites, dix ne se sont pas concrétisés et deux de plus pourraient s’ajouter prochainement. « Il faut dire qu’un jumelage non conclu n’est pas nécessairement un échec, parfois il y a une prise 2 et c’est celle-là qui est la bonne », précise Geneviève Potvin.

Souhait

Le souhait de L’ARTERRE Montmagny-L’Islet est maintenant d’augmenter sa « banque » de propriétaires afin de faciliter les jumelages avec les aspirants dont la demande est supérieure à l’offre. Les faibles taux d’intérêt stimulent actuellement la relève agricole, mais l’agente de maillage rappelle que le prix à l’hectare des terres a également augmenté et que les fermes de petite taille se font rares.

« Un projet de petites capacités avec 40 hectares de terre en culture, par exemple, c’est pratiquement impossible à trouver. Ça devient de plus en plus un enjeu d’accessibilité au territoire. Bref, il faut être motivé, passionné et têtu pour se lancer dans le domaine agricole, parce que du début à la fin, ce n’est jamais facile pour le producteur », conclut Geneviève Potvin.

À lire également : Un véritable facilitateur