Déconfinement : Les élus veulent des réponses sur 14 jours d’attente

Photo prise lors du confinement du Bas-Saint-Laurent. Photo: Maxime Paradis

L’incompréhension est totale chez les résidents du Kamouraska, de Rivière-du-Loup, du Témiscouata et des Basques au lendemain de l’annonce du plan de déconfinement du premier ministre François Legault.

Si les écoles secondaires rouvrent leurs portes le mardi 25 mai, on ignore à quel moment le KRTB sera en zone rouge « ordinaire », étant actuellement en mesures spéciales d’urgence. Pour le moment, le couvre-feu demeure à 20 h et les commerces non essentiels demeurent fermés jusqu’à nouvel ordre.

Toutefois, le premier ministre a annoncé que le 28 mai, dans l’ensemble du Québec, le couvre-feu est terminé, les terrasses peuvent ouvrir et les gens pourront se rassembler à huit personnes dans une cour arrière extérieure, même en zone rouge. Mais ceci ne s’applique pas au KRTB, même si ces MRC passaient au rouge.

Pour avoir accès à ces assouplissements, il faudrait compter 14 jours après la fin des mesures spéciales d’urgence. Par exemple, si la région passe en zone rouge « ordinaire » le vendredi 28 mai, il faudra attendre au 11 juin pour que le couvre-feu soit terminé, que les terrasses soient accessibles ou pour accueillir huit personnes dans une cour arrière extérieure.

Très peu de MRC sont dans cette situation : la MRC Le Granit en Estrie et les MRC de Beauce-Sartigan, des Etchemins et Robert Cliche en Chaudière-Appalaches.

Pour le porte-parole des élus du Bas-Saint-Laurent, Michel Lagacé, la situation des 14 jours d’attente a été soulevée auprès des autorités très tôt ce matin et les élus s’attendent à des réponses.

« Je partage (avec la population) le fait qu’il faut que ces 14 jours soient mieux compris. Il n’y a pas eu de 14 jours quand la Capitale-Nationale est sortie du rouge foncé. Ils ne sont pas restés “gelés” pendant 14 jours. Pour l’instant, les 14 jours suscitent beaucoup plus de questions que de réponses », a dit Michel Lagacé.

Lui-même atteint de la COVID, mais avec très peu de symptômes vraisemblablement parce qu’il a développé la maladie trois semaines après avoir été vacciné, M. Lagacé estime qu’il faut continuer d’aider à améliorer le bilan pour suivre la parade du déconfinement rapidement.

« Si la situation au KRTB continue de s’améliorer, il va y avoir une réanalyse de la situation. J’invite les gens à continuer de bien faire attention pour que l’on puisse migrer rapidement », a-t-il conclu.