Débat : Les candidats croisent le fer

Sean English, du NPD, François Lapointe, du Parti libéral, Simon Bérubé du Bloc québécois et Bernard Généreux du Parti conservateur. Photo : Stéphanie Gendron

Dans le cadre du seul débat annoncé dans le cadre de la présente campagne électorale fédérale pour Montmagny—L’Islet—Kamouraska—Rivière-du-Loup les candidats des principaux partis ont débattu de différents enjeux, à l’Hôtel Universel de Rivière-du-Loup.

Dans un débat parfois très animé, les candidats ont parlé des enjeux de la pandémie, du possible déménagement de la traverse de Rivière-du-Loup à Cacouna, de la pénurie de main-d’œuvre, de l’accessibilité aux logements, du réseau cellulaire, des places en garderie, d’environnement, de l’usine de biométhanisation et d’agriculture, entre autres.

Les candidats du Parti libéral François Lapointe et du Bloc québécois Simon Bérubé ont été les plus virulents, particulièrement à l’endroit du député sortant du Parti conservateur Bernard Généreux, surtout au sujet des engagements de son parti. Le candidat du NPD Sean English, qui n’habite pas la région, était aussi présent pour surtout présenter les points de la plate-forme de son parti.

Les échanges les plus musclés ont d’abord porté sur la main-d’œuvre, lorsque le bloquiste a accusé le conservateur de promettre de créer des emplois, alors qu’il y a une pénurie de travailleurs.

« Ce million d’emplois là, on manque du monde, comment est-ce qu’on peut arriver avec une promesse qui aurait pu être crédible il y a 20 ans? Les entrepreneurs sont tannés de chercher du monde » a questionné le bloquiste.

« Les entrepreneurs ne sont pas tannés de chercher, ça fait partie des défis que nous avons quotidiennement et ça ne date pas d’hier », a répondu Bernard Généreux, reconnaissant la pénurie.

Il a aussi été question d’immigration. Tous s’entendaient pour dire qu’il fallait en faire plus pour que le processus soit plus rapide et qu’il y ait plus de gens pour combler les emplois. Le candidat du NPD a soulevé un point. « Je suis bien d’accord, mais où on va loger ces gens-là? » a répliqué Sean English.

Plus tard, la proposition conservatrice sur les garderies, de donner une allocation aux familles dans un contexte de manque de places en garderie et de manque d’éducatrices au Québec, a été attaquée. Notons que Bernard Généreux a pu indiquer que son chef avait annoncé le matin même qu’il y aurait de l’argent aussi pour le gouvernement du Québec, en plus de l’allocation.

 « Pourquoi Bernard, tu ne t’engages pas juste à arracher ta chemise dans ton parti pour leur dire de conserver le transfert de 6 MM $ (NDLR : Libéral)? Tout le monde est d’accord, le 6 MM $ c’est une bonne entente » a demandé le candidat libéral François Lapointe.

« C’est dans notre cadre financier, il y a 10 MM $ pour faire des ententes particulières dans les champs de compétence provinciale, car pour le Québec, c’est une juridiction provinciale », a répété plusieurs fois Bernard Généreux.

Chaque candidat a pu passer ses principaux messages, le NPD en jasant de logements et d’environnement, le Parti libéral d’immigration, de couverture cellulaire et d’environnement, le Bloc québécois des intérêts du Québec et les conservateurs d’aide aux entreprises et de création d’emplois.