« Fenêtres sur l’avenir » dans six écoles du Kamouraska

Marjorie, Maxence, Léa-Rose et Logan. Photo : Stéphanie Gendron.

Des élèves du primaire ont créé des dessins écocitoyens qui ont été apposés sur des fenêtres ancestrales restaurées par les participants des Ateliers Mon Choix de Saint-Pascal et le personnel de l’Écochantier.

« C’est une belle cohabitation de la vision d’avenir des jeunes et le passé. La symbolique est significative », résumait Gervais Darisse, maire délégué à la culture pour la MRC de Kamouraska.

En tout, ce sont 23 panneaux, mettant en valeur les 90 œuvres produites par les élèves, qui ont été installées à l’extérieur des écoles de Rivière-Ouelle, Saint-Pascal, La Pocatière, Kamouraska, Saint-Philippe-de-Néri et Sainte-Hélène-de-Kamouraska.

« La planète est importante. Trop de personnes utilisent les poubelles et pas assez le recyclage et le compostage » a dit la jeune Léa-Rose, élève à l’école de Sainte-Hélène, où le lancement a eu lieu mercredi dernier.

« On prend la voiture pour un ou deux kilomètres, alors qu’on peut marcher, faire du vélo », a ajouté Logan.

Les enfants ont dit qu’ils ne manquaient pas d’idées. « Il suffisait de regarder autour de nous », a dit Maxence.

Le projet s’est déroulé il y a deux ans, mais la pandémie et la recherche de financement ont retardé le dévoilement. Depuis des actions ont été mises en place dans les classes. À titre d’exemple, la jeune Marjorie indiquait que le compostage avait été implanté et que les poubelles avaient été à un moment retournées pour éviter de les utiliser.

Ces affichages sont l’aboutissement d’un important projet de sensibilisation à l’environnement. Des ateliers ont été donnés dans les classes et ensuite les professeurs ont accompagné les élèves dans leur processus de création artistique, en les invitant à dessiner des gestes à poser pour devenir des écocitoyens ou encore leur vision de l’avenir.

« On parle ici de jumelage entre l’écocitoyenneté et l’environnement. Les panneaux recyclables sont résistants aux intempéries et seront installés à l’extérieur », a indiqué Noélie Hébert Tardif, chargée de communication chez Co-éco.

De l’aide des Caisses Desjardins et de la MRC ont permis de mener à bien ce projet.

Le président de Co-éco, Sylvain Hudon, ex-maire de La Pocatière, s’est dit impressionné par la capacité des jeunes à mettre en image et en mots leur vision d’un concept aussi complexe que l’écocitoyenneté.