Garderies : D’importants besoins dans L’Islet aussi

Photo : Facebook CPE Les Coquins.

Près de 200 familles souhaitent avoir une place en garderie, que ce soit en CPE ou en garderie familiale, seulement dans la grande région de L’Islet.

La problématique qui s’applique au reste du Québec ne fait pas exception dans L’Islet. « En 24 ans, je n’ai jamais vu un nombre aussi important de noms sur une liste d’attente, à qui on ne peut même pas donner de date pour une place », indique Manon Côté, directrice du CPE Les Coquins.

Plusieurs permis pourraient être donnés à des ressources familiales, mais il y a une pénurie d’offres, tout comme une pénurie de personnel dans les CPE.

Une rencontre avec les maires de L’Islet qui permettrait d’envisager quelques solutions aura lieu prochainement.

À titre d’exemple, la Ville de Rivière-du-Loup et la MRC du Témiscouata ont annoncé des programmes financiers pour soutenir les gens qui voudraient ouvrir leurs services de garde, que ce soit en payant les frais de formations ou même une partie des coûts d’aménagements de leurs maisons.

« C’est de voir avec eux quels types de soutien ou quels genres d’implication il serait possible de faire avec les élus. Il faut dire que les entreprises ont besoin de nous, pour éviter que des parents ne puissent pas retourner travailler faute de place en garderie », ajoute Mme Côté. C’est le cas pour certains, d’autres font appel aux grands-parents pour retourner travailler.

Outre l’aspect financier pour inciter de nouvelles garderies familiales, réduire la paperasse administrative serait aussi une solution pour faciliter le recrutement.

Actuellement, le processus pour se faire accréditer dure environ deux mois. Mme Côté soulignait avec positivisme que trois potentielles garderies en milieu familial pourraient ouvrir prochainement.

On attend également des appels de projet du gouvernement pour soumettre des projets d’agrandissement dans les CPE actuels. La demande est partout, souligne-t-on.

Annonce du ministre

Le ministre de la Famille, M. Mathieu Lacombe, a d’ailleurs annoncé jeudi une série de nouvelles mesures afin de relancer la garde en milieu familial et ainsi créer des milliers de places supplémentaires pour répondre aux besoins des familles.

D’abord, un incitatif sera offert aux personnes qui veulent devenir responsables d’un service de garde en milieu familial (RSG). Il s’agit d’un montant forfaitaire de 3 500 $ pour soutenir les personnes qui ont déposé une demande de reconnaissance et qui s’engagent à offrir le service pendant au moins un an. Ce montant permettra notamment de faire l’achat d’équipements.

Ensuite, un soutien financier pouvant atteindre 6 000 $ sera offert aux RSG qui offriront neuf places. Cette somme leur permettra de compenser les dépenses additionnelles, en particulier l’embauche d’une personne assistante.

Enfin, un montant forfaitaire annuel de 3 000 $ sera versé pendant les deux prochaines années aux RSG ayant maintenu à leur reconnaissance au moins six places subventionnées durant une année complète d’ouverture.

Photo : Facebook CPE Les Coquins.