La berce du Caucase, bientôt en fleurs

Les organismes de bassins versants de la Chaudière-Appalaches tiennent à aviser la population que la berce du Caucase sera bientôt en fleurs, si ce n’est déjà le cas.

Cette espèce exotique envahissante possède une sève incolore et inodore qui s’active sous les rayons du soleil, causant de graves blessures comme des brûlures au deuxième degré.

« Il peut rester des colonies ou des plants isolés qui n’ont pas encore été localisés, » explique Andréane Chabot, directrice générale du Conseil de bassin de la rivière Etchemin, d’où cet appel à la prudence. Toutefois, les OBV se veulent rassurants. « Nous connaissons la plupart des colonies présentes sur le territoire, et la majorité sont sous contrôle », tient à préciser Guillaume Chrétien, directeur général de l’OBV du fleuve Saint-Jean. L’éradication des trois dernières années a porté ses fruits, plusieurs colonies étant maintenant suivies pour s’assurer qu’aucun plant ne repousse.

« Tout ça, c’est possible grâce à la vigilance des citoyens, en particulier des producteurs agricoles et leurs conseillers », commente François Lajoie, directeur général de l’OBV de la Côte-du-Sud. Leurs signalements, ainsi que ceux des municipalités et autres acteurs du territoire ont permis de dresser un portrait plus complet de la présence de la berce du Caucase en Chaudière-Appalaches. Vous pouvez toujours signaler la présence de cette espèce sur le site web www.byebyeberceducaucase.com ou au 581 224-6671. Des photos de la plante ainsi que l’emplacement où elle a été aperçue permettront aux OBV de l’identifier rapidement et d’aller l’éradiquer, si besoin est.

Source : Organisme des Bassins versants de la Côte-du-Sud