Un projet concerté en éducation dans la MRC de L’Islet

Photo : Kari Shea (Unsplash)

La Table de développement social (TDS) de la MRC de L’Islet est heureuse d’annoncer le début de la mise en œuvre du projet concerté en éducation, Actions intersectorielles pour maximiser une éducation réussie (AIMER). Le projet AIMER est réalisé grâce à un financement de 130 000 $ issu du Fonds québécois d’initiatives sociales (FQIS), dans le cadre des Alliances pour la solidarité, en collaboration avec le ministère du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale.

Ce projet de concertation vise la persévérance scolaire et la promotion de la santé mentale. De ce fait, trois thèmes ont été retenus afin d’améliorer l’estime de soi, d’augmenter la motivation liée à la persévérance scolaire ainsi que favoriser une bonne santé physique et mentale pour gérer le stress et l’anxiété.

« Plusieurs facteurs peuvent influencer la persévérance scolaire, d’où l’importance d’une concertation de tous les intervenants locaux et régionaux qui peuvent jouer un rôle dans la réussite de nos jeunes. Ils représentent notre avenir, il est donc naturel que les acteurs clés des communautés soient présents pour les soutenir, et c’est justement ce que vise le projet AIMER. On le sait, la dernière année a été particulièrement difficile pour les jeunes, un projet comme celui-ci a donc toute sa pertinence et est encore plus déterminant pour la relance du Québec », soutient M. Jean Boulet, ministre du Travail, de l’Emploi et de la Solidarité sociale et ministre responsable de la région de la Mauricie.

Issu de son plan d’action concerté et répondant à l’une des priorités de la région, la Table de développement social (TDS) de la MRC de L’Islet a priorisé l’éducation. « Les jeunes se sentaient démotivés, bien avant la pandémie, nous avons donc décidé de miser sur la persévérance scolaire et la promotion de la santé mentale tant au niveau primaire que secondaire, autant dans le nord que dans le sud du territoire de la MRC de L’Islet, en agissant en fonction des besoins supralocaux ; c’est une nouvelle façon de travailler ensemble », explique Claire Jacquelin, codirectrice de la Corporation de développement communautaire ICI Montmagny-L’Islet (fiduciaire du projet).

Au terme de la dernière année scolaire mouvementée par la situation sanitaire, des activités individuelles de motivations et de soutien scolaire, du maquis ô-thérapie, des séances virtuelles de yoga se sont déployées sur le territoire.

Le projet est réalisé en concertation avec plusieurs organismes locaux : Carrefour Jeunesse-emploi région L’Islet (CJEL), Les Nouveaux Sentiers de la MRC de L’Islet, L’ABC des Hauts Plateaux, la Maison des Jeunes de L’Islet-Nord, la Maison des Jeunes des Frontières du Sud, Apprendre Autrement ainsi que la Maison de la famille de la MRC de L’Islet.

Source : CDC ICI Montmagny-L’Islet