Une première année concluante pour la Caravane de producteurs

Photo : Facebook La Pommetterie.

Lancée en novembre dernier, la Caravane de producteurs du Kamouraska fait relâche cet été pour laisser la place aux marchés publics. Le succès rencontré dans les derniers mois motive cependant les producteurs à reprendre la route l’automne prochain.

Le projet de la Caravane est le fruit d’une idée entre l’Érablière Nathalie Lemieux de Saint-Pascal et O’ Rye du Kamouraska, un producteur de porc bio de Saint-Joseph. Le concept bénéficie du soutien de la MRC de Kamouraska et est inspiré des marchés ambulants présents dans les campagnes européennes ou des fêtes des moissons qui se tenaient jadis sur le parvis des églises de nos villages.

« Devant l’impossibilité de tenir plusieurs marchés de Noël dans les municipalités à cause de la COVID-19, on a imaginé un projet où les producteurs agroalimentaires kamouraskois pourraient tout de même rencontrer leur clientèle de façon distancée, mais à l’extérieur », raconte Claude Ouellet d’O’ Rye Kamouraska.

Le succès a été phénoménal. L’engouement pour l’achat local, qui a connu un boom sans précédent au plus fort de la pandémie, a également contribué à faire de la Caravane un rendez-vous incontournable partout où elle s’arrêtait. Au total, 14 municipalités du Kamouraska ont été visitées et la Caravane rassemblait chaque semaine en moyenne huit producteurs de la région.

« Comme on était à l’extérieur à un moment de l’année où la température est moins clémente, on offrait une formule de marché plus “condensé”. Au final, en 2 h on touchait autant de monde que dans un marché traditionnel de 6 h ».

À chaque sortie, la Caravane s’arrêtait au centre du village sur le terrain de l’église ou celui d’une municipalité. Son passage était aussi souvent annoncé quelques semaines à l’avance par publipostage par la municipalité visitée. Si la Caravane n’avait pas accès à de l’électricité, une petite génératrice venait en soutien. Chaque producteur avait la responsabilité d’organiser son kiosque. La simplicité de la formule a été telle qu’elle a convaincu l’ensemble d’entre eux de renouer l’expérience dès l’automne prochain.

« On a fonctionné en novembre et décembre et on a ensuite repris nos activités de mars jusqu’en mai. La Caravane est maintenant remisée pour l’été parce qu’on ne veut pas entrer en compétition avec les marchés publics de la région », précise Claude Ouellet.

La Caravane de producteurs demeure toutefois ouverte à participer à des événements ponctuels estivaux comme des festivals ou d’autres activités familiales de ce type. L’objectif pour la prochaine saison est d’arrêter plus d’une fois dans chacune des municipalités et de développer des recettes qui feraient la promotion des produits des producteurs participants.