L’Islet : Des citoyens en quête de lieux de rassemblements

Vue sur le Camping du Rocher-Panet. Photo : Facebook Municipalité de L’Islet.

Difficile de dire si c’est la pandémie qui a parlé, les consultations ayant débuté avant. Il n’en demeure pas moins que les citoyens de L’Islet semblent être impatients de pouvoir mieux se rassembler à différents endroits dans la municipalité et ils s’attendent à ce que des actions soient posées en ce sens.

Cet élément est une des conclusions parmi tant d’autres qui peuvent être tirées de la dernière Politique familiale et des aînés présentée brièvement le 12 mai en soirée par la Municipalité de L’Islet. Elle peut depuis être consultée sur le nouveau site web de la Municipalité à www.lislet.com/citoyens/loisirs-culture-et-communaute/comite-de-la-famille-et-des-aines.

Bonifier la zone extérieure du camping — une proposition doit être présentée à cet effet bientôt de confirmer le maire de L’Islet —, rendre le bout du quai piéton et sécuritaire, voir à la réfection complète de la piscine, soutenir la création d’un lieu de diffusion culturel de type « Maison de la culture » et ajouter du mobilier urbain sur les axes de déplacements actifs principaux sont autant de suggestions qui figurent au plan d’action pour les cinq prochaines années.

Le maire Jean-François Pelletier croit que toutes ces idées sont possibles, tangibles et réelles dans la mesure où la Municipalité ne doit pas être la seule à porter la Politique familiale et des aînés. « Il faut que les organismes et les responsables de comités en prennent acte, la propage », dit-il.

Un élément audacieux suggéré dans le plan d’action, le budget participatif, serait d’ailleurs un très beau levier pour inciter à cette appropriation de la Politique, suggère le maire. Cette proposition consiste à mettre de côté une enveloppe spécifique lors de la confection annuelle du budget de la Municipalité. Cette somme serait réservée à la réalisation de projets suggérés par des comités de citoyens et en harmonie avec les orientations inscrites dans la Politique familiale et des aînés.

« C’est une belle façon d’inciter les citoyens à participer à la vie municipale en se rassemblant au sein de comités existants ou de comités ad hoc pour regrouper leurs idées et ensuite identifier la meilleure qui pourrait être poussée, développée », poursuit M. Pelletier.

Beaucoup de travail

Relativement costaude, la Politique familiale et des aînés de L’Islet a été élaborée à la suite de réflexions tenues auprès d’organismes en novembre 2019 et de sondages réalisés auprès des familles et des aînés en septembre et octobre 2020. Un rapport d’avancement doit être présenté chaque année au conseil municipal.

La précédente Politique familiale et des aînés de L’Islet remontait à 2013. De celle-ci, environ 60 % des objectifs qui y étaient énumérés ont été atteints. Jean-François Pelletier aimerait que l’équivalent se produise avec l’actuelle Politique, sinon davantage. « Accomplir minimalement 70 ou même 80 % de ce qui est dans la nouvelle Politique serait bien, mais il faut le convenir, il y a beaucoup de travail à faire », conclut-il.